Ce temps qui m’échappe

« Quel jour on est ? »

Tout se déroule comme un dimanche habituel mais j’ai bien le sentiment qu’il y a comme un décalage.

Le calendrier m’indique que nous sommes samedi. Habituellement, c’est le jour où je travaille le plus.

Mais depuis quelques jours, tout à changé. C’est comme si j’avais totalement  perdu le contrôle  sur ce temps qui m’échappe.


Pause forcée

Nous voilà en pause forcée !

Et moi qui préconise au quotidien à mes consultants de prendre plus de temps pour eux, d’apprendre à se poser. Je découvre à quel point j’ai été mauvaise élève ces dernières semaines (mois ? années ?)

Du jour au lendemain, me voilà passant d’hyper active à totalement inactive. Comme un TGV qu’on stopperait avec l’arrêt d’urgence.


Urgent !

Oui, il est urgent de prendre soin :

*de soi,

*des autres.

Peu importe que l’on soit jeune, âgé, homme, femme, cuisinier ou ingénieur….nous voilà plongés dans un temps qui semble à la fois filer trop vite tout en étant suspendu.

Et ce temps après lequel je cours chaque jour depuis ce qui me semble être une éternité, le voilà figé.


Comment va-t-on s’en sortir ?

C’est vrai, moi qui venais juste de sortir de mes peurs financières d’entrepreneur « sans filet » après un long travail sur moi. J’avoue que cette expérience est un test parfait pour vérifier la qualité du travail effectué 😉

« Comment va-t-on faire sans aucune rentrée d’argent ? Aucune aide ? »

Oui, bien sûr, ces questions ont traversées ma tête les 1ers jours créant une anxiété que je sentais grandissante….et surtout totalement inutile.


« Tu ne joues pas ta vie »

Cette phrase m’a été dite un jour dans un tout autre contexte.

Comme un encouragement pour surmonter une peur qui me paralysait.

Je ne l’ai jamais oubliée.

Simple mais efficace.

Elle guide mon quotidien depuis des années maintenant.

C’est vrai ! Combien de fois, en fait, avons-nous peur alors que « nous ne jouons pas réellement notre vie. »

Et aujourd’hui, plus que jamais, elle prend tout son sens.


Un luxe

Aujourd’hui, j’ai l’opportunité de profiter de ce temps, l’esprit totalement libre de toute contrainte.

C’est un luxe que je veux apprécier :

*pour moi,

*pour ceux qui ne l’ont pas et qui ont besoin de pouvoir retrouver au plus vite cette liberté d’esprit à leur tour.

Lire, peindre, jouer du piano, vivre tout simplement.

Savoir apprécier ce temps suspendu et se retrouver (soi et ceux que l’on aime).


Le temps viendra

de reprendre les rennes. Ce moment où il faudra se renseigner, faire des démarches, relancer, courir, appeler, arrivera.

Ô, tout ne sera pas simple ! C’est certain. Il y aura des concessions à faire, des sentiments d’injustice à surmonter, des peurs à apprivoiser.

« La vie est comme un livre, ne jamais sauter aucun chapitre et continuer de tourner les pages tôt ou tard on comprendra pourquoi chaque paragraphe était nécessaire. »

Bernard WERBER

J’ai décidé de vivre ce chapitre avant d’entamer le suivant. Et vous ?

3 thoughts on “Ce temps qui m’échappe”

  1. Oui, vous avez bien raison !!! … Oui, moi aussi, j’ai décidé de vivre pleinement cette période de ma vie !!!
    L’Emmanuel peut bien décider de me confiner jusqu’à Noël !!! … comme le suggère, par ailleurs, la présidente de la Commission Européenne pour les petits vieux de mon âge … mais le petit vieux a encore de la ressource et il est fort probable, même hautement certain, qu’il n’en mourra point !!! … La brave dame a certainement oublié que, parmi cette génération, disons « moyenâgeuse », il en est des petits futés capables de se fabriquer 3 ou 4 attestations dérogatoires par jour pour leur footing quotidien, des intellos ravis de se plonger dans quelques lectures, des manuels occupés avec bonheur dans leur jardin d’Eden, des amoureux de la belle musique, etc… « Le futur, ce n’est pas ce qui va arriver, c’est ce que vous allez faire » Henri BERGSON…. tant il est vrai que nous sommes, aussi, acteurs de nos vies !

    1. Bonjour Gérard,
      Comme je suis heureuse de vous lire et que j’ai honte d’avoir tant tardé à vous répondre. Me voila déconnectée du monde virtuel depuis plusieurs semaines au profit de mes bons vieux « bouquins » que je délaisse à regret habituellement, prise par ce fameux temps qui souvent « m’échappe ».
      J’aime à croire que cette reprise de demain sera une reconnexion au rythme du travail, certes, mais en ayant gardé quelques leçons au passage.
      Ce temps qui s’est arrêté pendant le confinement, l’a fait, c’est vrai, au détriment de certaines libertés mais aussi à l’avantage de certains trésors oubliés trop longtemps.
      J’espère à nouveau vous lire prochainement.
      Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.