Juste humaine !

Pas un mot plus haut que l’autre.

« Chuuuut ! »

 

Il y a quelques années, j’étais une impulsive mais « ça, c’était avant ! »

J’ai cheminé. Travaillé sur moi, comme on dit.

Et j’ai plaisir à croire que ma maturité émotionnelle s’est accrue ces dernières années.

 

Je comprends

 

Non contente de travailler sur ma communication et mes émotions, j’ai choisi la voie de l’accompagnement. Ainsi, mon métier de thérapeute m’amène, en toute logique, à veiller à l’équilibre de mes patients tant qu’au mien pour être à même de les aider dans de bonnes conditions.

 

Dernièrement, une amie m’a dit :

« De toute façon, toi tu t’écrases toujours ! C’est pas bon.

A force de te taire, tu te fais marcher dessus. Et puis, tu donnes cet exemple à tes enfants qui pensent qu’il ne faut pas dire ce que l’on pense. »

 

C’est un avis qui se défend et que je comprends. D’ailleurs c’est mon truc ça, les :

« Oui, je comprends.

J’entends.

Tu as le droit d’avoir ton point de vue ! »

 

A ça, j’ai bien appris, oui !

Communiquer avec bienveillance. Respecter le fait que chacun a « sa carte du monde » (Les 4 accords toltèques- Miguel Ruiz)

 

Mais, même si l’avis de cette amie est quelques peu tranché et orienté car, elle-même est de celles qui partent au quart de tour, n’y a-t-il pas là une part de vrai ?

Ce qu’on attend de moi

 

Il m’arrive de me demander, au milieu de tout ce travail de développement personnel, si parfois, à trop vouloir bien faire, on en fait pas un peu trop justement !

 

Peut-être que j’ai cru aussi que c’était mon rôle de me taire, de tempérer. Que c’est ce qu’on attend de moi.

« Qui voudrait d’une thérapeute qui pète les plombs ?! »

 

Mais avec le recul, il me semble que ce rôle, je me le suis octroyée toute seule. Comme pour contrebalancer des années de colère excessive, je me plaisais à maitriser le débit de mes émotions. Tempérer, prendre du recul, installer le calme.

Persévérer toujours et encore dans la zen attitude à tout prix !

 

Juste humaine

 

Un évènement récent m’a ouvert les yeux sur une vérité simple :

« Je suis juste humaine ! »

 

Que les émotions soient excessives ou tempérées, l’essentiel n’est-il pas de faire de son mieux ?!

Prendre conscience du travail à faire encore, accepter ses limites : oui

Tomber dans l’auto flagellation pour un écart, une erreur, une faute de conduite : non

 

Dans un contexte actuel de violence et d’oppositions, je réalise d’autant plus à quel point étouffer les choses, encaisser trop longtemps sans rien dire revient à faire comme si cette mèche reliée à des tonnes de dynamite n’était pas allumée.

Il est évident que tôt ou tard :

« Ca va péter ! »

S’affirmer sans écraser

 

Je n’aurai certainement pas la prétention de dire qu’il y a une solution miracle à tout ceci.

Ce serait bien prétentieux de ma part et, qui plus est, hypocrite, étant donné ma récente explosion personnelle.

 

Mais…..

 

J’en retire une leçon précieuse. Une de celle que je connaissais déjà et qu’il était bon de me rappeler. Je crois que je l’avais oubliée.

« Il est essentiel de s’affirmer. »

 

Non non, pas hurler, pas se battre…..s’affirmer.

Dire sans écraser. Exprimer sans chercher à imposer. Oser donner son avis même s’il n’est pas sexy et partagé.

 

Tout un programme derrière lequel se cache, en toile de fond, toujours la même peur : celle de ne pas être aimée, de décevoir.

Plus que jamais, aujourd’hui, je me sens Magnifiquement Imparfaite.

Et vous ?

 

« La peur est inévitable.

Je dois l’accepter mais je ne dois pas la laisser me paralyser. »

Isabel Allende

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.