Le bonheur du potiron

Il est là !

Tout simplement.

 

Prolifique et exubérant,

Profitant des conditions extérieures favorables pour mettre à jour sa belle nature.

 

Il est lui-même,

Juste là,

Fidèle à ce qu’il est,

Tout joufflu de soleil.

 

La citrouille n’a jamais voulu devenir carrosse :

Elle était tranquille… en pleine conversation avec le soleil,

Pénarde.

 

Soudain,

Quelqu’un a eu des projets pour elle,

La plongeant dans l’univers du faire : la citrouille part en enfer.

 

 

Transformée en objet de fer prévu pour faire et accomplir le projet d’un autre,

Au service d’un tiers dont les desseins ne sont pas les siens.

 

Et tout à coup

Pif-Paf-Pouf !

 

Résonnent les 12 coups de minuit,

L’heure où l’illusion s’évapore.

 

Les choses et les êtres finissent par trouver leur véritable place,

Parfois au prix d’un apprentissage qui laisse quelques traces.

 

La nature reprend ses droits et met fin à ce cirque infernal.

 

Moralité :

Le bonheur du potiron n’est ni dans le faire,

Ni dans son apparence

Le bonheur est juste dans ce qu’il est.

Tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.