« Mais dépêche toi, on a pas le temps !!!! »

Encore un matin

Un de plus !

C’est toujours la même rengaine !

Les jours de semaine (et d’école tout particulièrement), de 7h30 à 8h30, je suis tendue comme une arbalète.

 

Charlotte la marmotte

 

J’ai beau la coucher tôt, tout faire pour qu’elle puisse être en forme le lendemain, ma fille fait de la résistance.

Chaque soir, c’est un bras de fer qui s’engage entre elle et le sommeil (et moi du coup !)

 

Evidemment, tous les enfants ne fonctionnent pas comme ça, mais si j’ai bien compris au bout de 3 enfants et quelques années :

« Chacun son caractère ! »

 

Vous vous en doutez sûrement, le matin, pour la réveiller c’est une galère sans nom.

Charlotte est en mode « marmotte » et résiste cette fois au réveil matin (moi en l’occurrence)

 

Depuis 3 ans, j’ai tenté à peu près toutes les tactiques que j’ai pu trouver ou imaginer pour mettre à mal ce démarrage « compliqué » du matin : bisous, caresses, chatouilles, patience…mais aussi volets ouverts violemment, couette enlevée avec vigueur, hurlements 😉

Rien n’y fait !

Les jours où Charlotte est en mode « marmotte », je suis résignée.

 

Assistanat

 

Parfois, quand je l’habille alors qu’elle « fait la morte » et que je me casse littéralement le dos en pestant, menaçant inutilement à voix haute, je me demande si je suis la seule à cette heure précise à galérer autant !

Certains matins (ceux en général où j’ai un impératif professionnel et où je suis particulièrement pressée), je déploie en l’espace d’une heure autant d’énergie pour arriver à mon objectif que j’en utilise en une journée entière de travail parfois.

 

Et ces matins là, c’est mon organisation déployée avec persévérance en réaction à tous ces matins de tension qui me sauve.

Mais….plus ça va, plus Mademoiselle, profite de mon organisation bien huilée pour se fondre (quand ça l’arrange) dans un assistanat chronophage.

Habituellement vexée quand je veux l’aider à mettre ses chaussons :

« C’est bon, je suis plus un bébé ! »

Charlotte ne voit, soudainement, plus aucun côté infantilisant à se laisser enfiler jusqu’à ses chaussettes.

 

« Dépêche-toi ! »

 

J’ai tellement pris le pli de le dire que certains matins, je lui mets la pression pour finalement me retrouver devant les portes encore fermées de l’école.

Tellement plongée dans mes habitudes que je ne l’ai même pas vue grandir et intégrer avec le temps des automatismes qui l’ont fait progresser.

 

Sous pression

 

Il y a eu tous ces moments, où les imprévus sont venus rajouter de la pression à un timing déjà bien rempli.

Il y a eu de ces moments, où je me suis retrouvée vidée à 8h30 le matin après l’avoir déposée.

Comme un « contre coup » !

 

« Chat échaudé craint l’eau froide »

J’ai donc pris l’habitude de partir du principe que tous les matins nous étions « à la bourre » pour éviter de l’être réellement.

 

Mais en étant un peu sincère avec moi-même, je dois reconnaître que parfois, même souvent, cette pression que je lui mets et celle que je me mets à moi-même.

 

Tant de choses à penser ! Tant de choses à faire !

« Vais-je y arriver ? Par où commencer ? »

 

Quand je regarde mon agenda du jour, j’ai tendance à oublier que finalement cette petite heure du matin est l’un des rares moments privilégiés où je peux aussi partager du temps avec elle.

 

Et je dois admettre que les matins où je n’ai pas d’impératifs et où je mets de la musique au petit-déjeuner tout en prenant le temps de rire, échanger, etc….j’arrive quand même à la déposer à l’école à temps !

 

J’ai cette chance d’avoir eu trois enfants avec un écart d’âge assez conséquent entre l’aînée et la dernière pour me permettre de voir que chaque âge est précieux et certaines choses éphémères.

 

Carpe diem

 

En écrivant cet article, je me mets un « pense-bête » à moi-même :

 

« Nadine, si tu oublies certains matins à quel point ces toutes petites mains cramponnées à son doudou vont grandir vite,

Si tu oublies qu’aujourd’hui elle se laisse encore habiller sans complexes alors que dans si peu de temps, elle verrouillera la salle de bain pour que tu ne la vois plus,

Si tu oublies tout ça, relis-toi

Et souviens-toi

Profite

Et prends ton temps !

……

Prends tout ton temps ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.