Emportée par la déception

Déception, tristesse, colère, frustration.

Une dispute éclate.

Toujours sur le même sujet.

Un sujet douloureux.

 

« Cette fois c’en est trop ! »

 

La déferlante

 

Emportée par la déception, la colère, la tristesse, j’envoie des SMS dans lesquels je « vide mon sac ».

 

A l’autre bout du téléphone, mon mari, sans doute tout aussi perdu que moi.

Mais ça, je ne suis pas prête à l’entendre.

 

Voilà trop longtemps que je prends sur moi.

J’ai fait des efforts.

Ces derniers temps, tout allait mieux. Avec les années, les choses se sont tassées.

 

Mais cette fois, il dépasse les bornes.

 

Ces SMS, j’en pense chaque mot que j’écris sur le moment.

Vais-je les regretter ?

Cela m’effleure l’esprit pendant une fraction de seconde…..

Et la fureur prend le dessus.

 

Je fais part de toute ma déception d’abord avec beaucoup de tact.

J’ai appris à « dire », à exprimer mes sentiments….respectueusement.

 

Puis, les SMS vont crescendo. Ses réponses me déçoivent toujours un peu plus.

Et quand bien même, elles se veulent apaisantes : « Je suis en colère ! »

 

Partie de la formalisation de ma déception en toute simplicité dans le premier message, j’en suis déjà à la menace de faire mes valises.

« Tout ça en 3 SMS ?! »

 

Comment en est-on arrivé là ?! 

 

La fatigue….encore.

Noyés tous les deux sous le boulot….oui oui.

 

Et puis surtout, LE SUJET qui fâche. Celui autour duquel tournent quasi toutes nos disputes depuis toutes ces années : mes enfants.

 

Je dis bien MES enfants car il n’est QUE leur beau-père.

Et si j’ai déjà abordé ce sujet par le passé dans un autre article, et pris beaucoup de recul, mon cœur est encore parfois entre 2 chaises.

 

Voyant bien que les choses tournent mal et que je suis incapable de prendre du recul à cet instant précis, je décide d’appeler « à l’aide ».

 

Ne pas aller plus loin dans la déferlante. Endiguer l’hémorragie.

 

Une oreille attentive

 

J’ai la chance d’avoir un ami. Un ami précieux.

Il l’est d’autant plus que je sais qu’il est neutre.

En le sollicitant, je sais donc que je fais un choix équilibré entre mon cœur et ma tête.

 

Il ne fera rien pour envenimer la situation.

Il me tempèrera sans me contrarier.

 

Il m’amènera en toute simplicité à voir les choses sous un meilleur angle, tout en douceur.

Juste parce qu’il sait écouter, parce qu’il s’intéresse vraiment.

Mais surtout parce qu’il a, je crois, comme seul objectif de ne pas désigner de coupable mais plutôt de m’amener vers une solution.

 

Il a tout compris.

Il ne le sait peut-être même pas. C’est naturel chez lui.

Il a un don : la bienveillance.

 

Si vous en avez des « comme ça » autour de vous, prenez-en bien soin : ils valent tout l’or du monde !

 

Ce billet d’humeur du jour, je le lui dédie.

Il est important de bien s’entourer dans la vie.

J’ai cette chance !

 

Et vous ?! Avez-vous dans votre entourage une ou des personnes
 qui valent tout l’or du monde ?!

 

Taguez-les dans les commentaires!

Ca leur fera sans doute du bien de savoir qu’ils ont cette importance pour vous.

Une amitié qui vaut tout l’or du monde!

Copyright. Tous droits réservés Nadine SCHWINN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.