Retrouver mon chemin dans la tempête

Je ne fais pas partie de ces globe-trotters qui ont parcouru la moitié du monde.

Mes voyages se résument à des escapades en famille dans le sud de la France ou à de fréquentes excursions dans mon potager.

Cela ne m’empêche pas de rêver.

 

Pendant longtemps, j’ai rêvé de faire l’expérience de l’immensité et découvrir différents déserts qu’ils soient de sable, de pierre ou de glace.

 

Je n’aurais jamais osé imaginer que le désert s’inviterait ainsi dans ma vie.

 

« Demandez et vous recevrez » préconise l’enseignement spirituel

 

Hum, oui

 

On dirait bien que c’est ainsi que cela fonctionne.

 

Je ne suis pas partie dans le désert.

C’est le désert qui s’est invité dans ma vie en prenant la forme d’un malaise malheureusement en vogue : le burnout.

 

Cette tempête qui m’a dévastée

 

Les premiers mois se sont passés dans une sorte de torpeur générale :

  • les sens sont anesthésiés,
  • les capacités de raisonnement réduites à néant,
  • la météo personnelle est sous le signe d’un déluge émotionnel.

 

Un peu comme une tempête en plein désert mais sans rien de palpitant.

 

Il est important de cultiver la patience et l’optimisme pour garder en tête que toute tempête finit par se calmer.

 

Et un jour

 

Sur ma route, une personne bienveillante.

 

Une amie qui se préoccupe de mon bien-être et pose alors une question simple et libératrice:

 

« Qu’est-ce qui te met en joie ?»

 

S’en suivent un silence effondré et un vide abyssal pour seule réponse à cette question pourtant élémentaire.

 

Je ne peux pas répondre parce que je ne sais pas quoi répondre.

 

Et cette incapacité me désespère.

 

 

Cultivez la joie

 

Quelques jours plus tard, les propos entendus lors d’une conférence me reviennent :

 

« La vie nous veut joyeux et en bonne santé.

Cultivez la joie !

Si vous ne savez pas comment faire, revenez à vos joies d’enfant. »

 

Voilà un chemin intéressant à explorer.

 

Je m’y emploie alors et je remonte peu à peu à la surface.

 

Aujourd’hui, la joie est devenue « ma boussole».

Je garde cette petite phrase en tête comme un mantra qui me porte :

 

« Si cela me met en joie, alors je suis sur ma voie.»

 

 

Essayer et explorer

 

Un bonheur ne vient jamais seul.

 

Cultiver la joie me permet :

  • de retrouver mon sens de l’humour,
  • d’alléger mon quotidien,
  • de progresser en espièglerie et ainsi alimenter ma joie de vivre,
  • de me placer ainsi dans un cercle vertueux.

 

Qu’est ce qui me met en joie ?

 

Concrètement, comment puis je alléger mon quotidien?

Par quoi commencer ?

 

Ces questions, je me les suis posées.

Et puis, je me suis dit :

 

« Essaye ce qui est déjà  accessible aujourd’hui.

Tente, explore.»

 

Me replonger dans les joies et occupations des étés de mon enfance : nager, jouer, rire, lire et danser.

Des choses simples, accessibles et pourtant oubliées trop longtemps.

Je les redécouvre avec simplicité.

 

A ces joies du passé retrouvées, j’ajoute la découverte.

 

Explorer de nouvelles sources de plaisir et se laisser guider par l’intuition, voilà ce qui me met en joie.

 

Et vous, qu’est-ce qui vous met en joie ?

 

Découvrir l’auteur de ce billet Hélène Plantevin

 

2 thoughts on “Retrouver mon chemin dans la tempête”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *