Dialogue de sourd ? Et si chacun campait sur ses positions sans pour autant partir dans le conflit !

opposition, rupture dialogueQue ce soit au travail ou dans la sphère privée, qui n’a jamais connu cette sensation frustrante de parler à un mur ?

Vous savez, cette sensation que tout dégénère en une fraction de secondes pour une divergence de points de vue !

Et dans ces moments là, nous le savons, au fond de nous, que nous allons « trop loin » , que « c’est bête », que nous allons le regretter, culpabiliser…..mais c’est plus fort que nous…….

Cà tourne en boucle dans notre tête et dans nos tripes !

Ce qui part d’une discussion simple ou d’une volonté de donner un point de vue sur une situation, un avis (un jugement donc ?!) dégénère très rapidement en volonté de convaincre l’autre « qui ne veut entendre raison » !

Car en fait, il s’agit bien de cela !

Nous avons un point de vue, nous le donnons et quand l’autre ne le partage pas, se réveillent en nous des émotions qui peuvent aller de la simple frustration (« Je ne comprends pas son point de vue, c’est pourtant logique ! ») à la colère (« Il le fait exprès ou quoi ! (Noms d’oiseaux éventuels :)) Comment peut-on être aussi buté ?)

Je ne sais pas vous mais en ce qui me concerne, je sais jusqu’où ont pu m’emmener mes émotions par le passé.

Les relations s’en trouvent rarement améliorées quand nous laissons place à ces émotions intrusives et obsessionnelles qui font tourner en boucle la discussion et monter en pression le ton de la conversation.

Cà vous dit quelque chose si je vous parle de :

  • Cette pensée obsessionnelle qui tourne en boucle dans votre tête :

« Pourquoi il a dit ça, pourquoi il ne comprend pas, il a tort, c’est pourtant simple, je ne critiquais pas…….et j’aurai du dire ça ! »

  • Ce tiraillement entre la colère contre l’autre et la culpabilité :

« J’aurai peut-être pas du dire çà / qu’est ce qui m’a pris….oui enfin en même temps, s’il n’était pas si buté / et puis de quel droit il se permet de…./ il se prend pour qui / et puis lui il s’est déjà regardé ! »

  • Ce tiraillement entre la honte et la fierté :

« J’ai vraiment fait n’importe quoi / Si je pouvais revenir en arrière / Je devrai peut-être m’excuser…..Non mais je ne vois pas pourquoi je m’excuserai, ce n’était pas une critique, juste un avis ! J’ai bien le droit d’avoir un avis !»

  • Cette sensation que quelque chose est cassé dans la relation et/ou la communication à venir et de ne pas savoir si cela va se réparer ni même si vous avez envie que cela se répare !

Nous avons chacun notre point de vue forgé d’après notre éducation, nos valeurs, nos croyances, notre expérience personnelle qui font de nous des êtres uniques.

  • La naissance de la discorde…..

Jusqu’où allons-nous pour « défendre » nos points de vue ?

L’énergie déployée, la méthode de communication employée sont-elles proportionnelles à l’enjeu ?

D’ailleurs, y a-t-il réellement toujours un enjeu quand « nous partons en croisade » ?

  • Alors comment réagir finalement me direz-vous ? 

Faut-il éviter de donner son point de vue pour que les conversations ne dégénèrent pas et garder en soi ses frustrations ?

Faut-il au contraire y aller franchement et peu importe l’issue, si la personne ne comprend pas, une de perdue 10 de retrouvées ?

Et bien, je ne me permettrai pas de vous dire quoi faire car cette décision ne revient qu’à vous mais sachez qu’il existe « un juste milieu » et une astuce qui permet de faire « redescendre » ces émotions qui font passer nos pensées du statut d’intrusives à obsessionnelles.

Comment passer de l’envie de partir en croisade et de convaincre à tout prix à l’opportunité d’avoir des échanges variés et détendus avec les autres ?

  • Commencez par imaginez 2 ou 3 personnes que vous connaissez, chacune avec un plateau de jeu de trivial pursuit en main.

Sur ce plateau apparaît leur vision du monde, leurs différents points de vue sur la vie, les autres, eux-mêmes, les moyens « logiques » à employer pour atteindre leurs objectifs.

Nous sommes bien d’accord qu’il s’agit du même monde et pourtant les plateaux d’une personne à l’autre sont bien différents et comportent cependant des similitudes.

expérience personnelle, point de vuePour mieux visualiser ce dont je vous parle, vous pouvez vous amuser avec quelqu’un avec qui vous avez beaucoup de complicité à remplir réellement les cases d’une partie de votre monde chacun de votre côté en prenant les mêmes sujets (ex :Qu’est ce qu’un bon manager ? / Le régime alimentaire idéal d’un enfant ?) puis vous comparez vos plateaux quand vous avez fini.

L’idéal étant de vous amuser avec 4 ou 5 thématiques précises.

vision et objectifs personnels, croyances, valeurs(Ci-contre un exemple et un plateau de jeu vierge pour pouvoir jouer).

Que remarquez-vous ?

La carte est-elle identique en tout point ?

 

Non, et pourtant vous avez une grande complicité avec cette personne.

 

Vous avez des points de vue différents issus de votre expérience personnelle à chacun et également des similitudes qui vous rassemblent.

Si vous avez cette image en tête qui consiste à réaliser que personne n’a ni tort ni raison mais juste un point de vue différent qui est lié à son expérience personnelle, vous pourrez « relativiser » à force d’entrainement lors de vos conversations à venir.

Je ne vous dis pas que c’est facile, cela demande patience et persévérance.

Cette astuce vous permettra à court terme et avec facilité de chasser la honte et la culpabilité qui accompagnent les lendemains de « disputes » et à moyen / long  terme de faire une pause mentale quand vos émotions vous entraînent dans un mode de communication obsessionnel pour visualiser plutôt vos similitudes avec votre interlocuteur que vos divergences et avoir l’opportunité d’avoir des échanges variés et agréables.

Testez pour plus de sérénité au quotidien !

[widget_instance id= »blog_subscription-2″ format= »0″]

communication fermée, communication rompue, culpabilité, agressivité« Tout homme a vu le mur qui borne son esprit »

de Alfred de Vigny

 

 

1 thought on “Dialogue de sourd ? Et si chacun campait sur ses positions sans pour autant partir dans le conflit !”

  1. Superbe article ! Oui, chacun est unique et a une carte du monde unique ! C’est ce qui fait la richesse de la vie et des discussions d’ailleurs ! Comme j’aime le dire en séminaire, si nous étions tous identiques, toutes les femmes voudraient le même homme et tous les hommes la même femme. ça ferait désordre, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *