Recadrer : Comment transformer les émotions difficiles qui accompagnent cet exercice en émotions alliées pour être plus performant.

recadrage difficultésL’expression « courage managérial » a le vent en poupe depuis quelques années maintenant.

Elle est devenue tellement incontournable qu’elle fait même partie intégrante des évaluations de fin d’année et figure même parfois dans les fiches de postes à l’embauche.

Comme j’ai été un manager durant quelques années, j’ai bien évidemment fait partie de ceux qui ont intégré l’importance de ce critère en management.

Je l’ai prôné haut et fort: « Le courage managérial c’est le BEABA pour un bon manager ! »

Aujourd’hui, je rencontre de nombreux managers éprouvés, usés au nom du courage managérial qui les amène à recadrer, traquer au quotidien parce qu’ils ont compris que cela faisait partie de leurs obligations professionnelles.

Loin de moi l’idée de vous dire qu’un manager ne doit pas savoir recadrer et manager mais au regard des déformations de langage ou association de mots douteuses qui sont faites et surtout de leurs conséquences, je me suis dit que mon article du jour allait peut-être permettre à certains d’aborder leur métier de manager et notamment les recadrages éventuels à faire avec leur équipe avec plus de sérénité.

Vous êtes vous déjà posé les questions suivantes ?

  • C’est quoi le courage managérial ?
  • Dans quel but faisons-nous cohabiter ces deux mots ? Est-ce que ça a un sens ?

Voici, en résumé, la réponse à la 1ère question telle que je l’ai comprise lors de mes expériences passées en tant que manager.

Peut-être en aurez-vous une autre que je serais heureuse de découvrir en commentaire de cet article.

C’est quoi le courage managérial tel qu’il est expliqué dans les entreprises aujourd’hui ?

« Ce qu’on attend d’un bon manager chez XXXX, c’est qu’il fasse preuve de courage managérial.

Entends par là, que tu devras recadrer les fautes sans état d’âme, savoir dire les choses qui doivent être dites même quand tu sais que ton collaborateur va mal les prendre. »

 

OK. En fait, vous me direz, rien de choquant à tout ça. C’est logique et je suis bien d’accord !

Mais le mot management ne suffit-il pas ? Cette attente ne fait-elle pas partie au départ du management en lui-même ?

Ne peut-on pas simplement dire que l’un des critères de la fiche de poste du manager est de savoir poser des règles et recadrer ?

 

La définition Wikipédia du courage est la suivante :

« Vertu qui permet d’entreprendre des choses difficiles en surmontant la peur, et en affrontant le danger, la souffrance, la fatigue. »

D’où l’origine de ma seconde question :

Dans quel but faisons-nous cohabiter ces deux mots ?

courage managérialEst-ce vraiment comme cela que vous avez envie de vous engager dans votre métier de manager ?

Comme un guerrier dont le devoir consiste à dépasser ses peurs en affrontant…..

 

 

Quelles sont les risques d’aborder le management sous cet angle :

  • Des managers qui recadrent dans l’affrontement, qui font souffrir leur équipe émotionnellement et qui souffrent eux aussi car ce n’est pas leur nature profonde mais ils croient que c’est ce qu’on attend d’eux.
  • management directif persécuteurDes recadrages faits dans un cadre émotionnel de colère (maîtrisée ou pas mais présente au fond de vous) qui donnent souvent lieu à l’utilisation d’une communication sur un registre cassant et démesuré.
  • Conséquences possibles, une équipe 😮   peu autonomeo   peu participativeo   peu motivée

    de part la peur de mal faire en prenant des initiatives.

    • Des managers épuisés sur la durée par la lutte permanente pour trouver l’équilibre entre leur vraie nature et le rôle qu’ils croient devoir jouer et qui les met parfois en souffrance.
    • Des managers sous pression, stressés dès qu’il y a un hors-jeu à recadrer.
    • Des managers isolés: convaincus de devoir garder leurs distances pour être capables de recadrer en cas de besoin.
    • Des managers malmenés par leurs équipes qui n’osent plus recadrer les hors-jeu car persuadés (peut-être parce qu’on leur a dit lors d’un entretien) qu’ils n’ont pas de courage managérial. Des managers résignés et en perte de confiance.

    Evidemment, c’est bien beau de faire ce constat, mais concrètement, comment transformer ces émotions difficiles qui accompagnent cet exercice de recadrage en émotions alliées pour être plus performant et prendre du plaisir dans son rôle de manager tout en répondant aux attentes de son entreprise.

    Voici mon astuce qui s’appuie sur 3 points :

    1. Interrompre le hors-jeu s’il est en cours en annonçant à la personne que vous allez la recevoir dans quelques minutes  en aparté (laissez-vous au moins 15 minutes).

    Durant les 15 minutes, notez-vous les faits de manière objective et prenez un instant pour faire un exercice de lâcher-prise si vous sentez que la colère ou toute autre émotion difficile monte en vous pour pouvoir communiquer avec exigence en conservant votre bienveillance.

     

    1. Ecrivez à la suite des faits constatés sur votre papier dans quel but vous allez faire ce recadrage.

    Quel sera le bénéfice de ce recadrage pour l’entreprise, l’équipe, vous, le collaborateur ?

    Cela vous permettra de donner du sens à votre recadrage et de le rendre constructif.

     

    1. Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un hors-jeu (donc faute de savoir-être ou manquement répété à une erreur de savoir-faire sur laquelle le collaborateur a déjà été accompagné) et que le ton directif adapté à cet exercice n’exclut pas de rester bienveillant envers votre collaborateur.

    Il s’agit donc là de l’angle sous lequel vous choisissez de voir votre rôle de manager.

    autorité parentalePour ceux d’entre vous qui ont déjà des enfants, vous avez sans doute parfois constaté que certaines problématiques rencontrées avec votre équipe sont transposable à la vie privée car il existe des similitudes entre les relations manager/équipe et parents/enfants.

Vous souhaitez pouvoir aborder l’exercice du recadrage avec plus de sérénité et d’aisance avec votre équipe dans votre sphère professionnelle ou découvrir comment renforcer votre lien parents-enfant tout en maintenant l’exigence avec vos enfants dans votre vie personnelle, je vous invite à cliquer sur le lien  qui correspond à votre situation et me laisser vos coordonnées pour obtenir plus de renseignements sur les modalités et tarifs des ateliers que j’anime sur ces sujets.

Vous pouvez également me joindre au 06.72.76.91.79.

Dans les ateliers dédiés à la problématique du recadrage, je vous aide à développer votre posture de communication dans les situations délicates et vous repartez avec des clefs pour mieux vivre et pratiquer cet exercice.

[widget_instance id= »blog_subscription-2″ format= »0″]

Si cet article vous a plu, faites en profiter votre réseau.

Vous vous sentez concerné(e) et souhaitez être accompagné(e) individuellement pour trouver un équilibre concret et durable dans votre vie professionnelle et personnelle.

Contactez-moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *